Belgique: un militaire dangereux activement recherché - LINFO.re - Monde, Europe

Claudine Rigal
Mai 23, 2021

Une colonne d'environ 50 véhicules avec des militaires et des blindés de l'armée a quitté, dans la nuit de jeudi à vendredi, la porte d'entrée "De Salamander" du parc national de la Haute Campine à Maasmechelen. Jürgen Conings, militaire proche de certains milieux d'extrême droite de 46 ans, est en cavale depuis mercredi après que sa voiture a été découverte avec à son bord quatre lance-roquettes ainsi que des munitions.

Plusieurs véhicules de police ont quitté samedi au cours des dernières heures les abords de la porte d'accès au parc national de la Haute Campine où s'est déroulée ces derniers jours une importante opération de recherche destinée à retrouver Jürgen Conings, un militaire armé et en fuite.

Dans l'enquête sur le militaire d'extrême droite menaçant qui a disparu dans le Limbourg, un juge d'instruction a été désigné pour " tentative d'assassinat et possession illégale d'armes dans un contexte terroriste", a indiqué vendredi le parquet fédéral. Le ratissage des trois secteurs de la réserve naturelle où le fugitif était soupçonné s'être retranché est terminé. Fiché par l'Ocam pour ses idées d'extrême droite, il avait déjà été sanctionné par la Défense. Le forcené est soupçonné de vouloir s'en prendre à des représentants de l'État belge et à des personnalités publiques, dont un virologue, selon les enquêteurs.

Parmi les cibles potentielles de Jürgen Conings figure en effet le virologue flamand Marc Van Ranst, expert parmi les plus en vue dans la crise sanitaire. Le militaire a effectivement tenu des propos racistes et "proféré des menaces" sur Facebook. "Force est de constater que cela n'a pas suffi pour l'empêcher d'avoir accès à des armes", a déploré la ministre avant de lancer qu'il n'y a pas de place à la Défense pour des extrémistes ou des fascistes.

Gwendy, la compagne de Jürgen Conings, lui a lancé un message vendredi soir dans les médias flamands. " Jürgen, si tu es encore en vie, ne fais pas de victimes". Finis-en avec cette histoire. Pour moi, pour ma famille. Selon Het Laatste Nieuws, une perquisition au domicile du militaire a été menée vendredi, et des échantillons d'ADN ont été prélevés. Côté néerlandais, des unités spéciales se sont dites "en alerte" et prêtes à intervenir en cas de besoin, selon l'agence de presse Belga. Et pas n'importe où: sur la tombe de ses parents, mardi, quelques minutes avant de se volatiliser.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL