Recherche du militaire fugitif Jurgen Conings : Ludivine Dedonder placée sous haute protection

Pierre Vaugeois
Mai 20, 2021

L'épicentre des opérations se situe à la porte d'entrée De Salamander du parc, qui a été fermé mercredi après-midi pour les recherches.

Jurgen Conings, 46 ans, potentiellement " en possession d'armes à feu", est recherché dans ce secteur depuis mardi soir, quand son 4X4 a été retrouvé en bordure du parc, sur la commune de Niel-bij-As à l'Est de Genk, avec à l'intérieur quatre lance-roquettes antichars et des munitions.

" Jurgen Conings mesure environ 1m80 et est de corpulence musclée". Il s'y décrit comme aimant " le conditionnement physique, le culturisme et la boxe ".

La police belge a lancé dans la journée un avis de recherche pour un homme de 46 ans appelé Jurgen Conings. La ministre de la Défense Ludivine Dedonder a demandé une enquête interne. Le militaire "a disparu avec des armes".

"La chaîne RTL a fait état d'une lettre dans laquelle il menace d'" attaquer le régime et les virologues ". Des dizaines de policiers recherchent un militaire armé, réputé proche de l'extrême droite, en fuite après avoir proféré des menaces contre l'État et des personnalités publiques, a indiqué le parquet fédéral, saisi du dossier. Des médias ont aussi évoqué des mots d'adieu dans un courriel, laissant entendre qu'il souhaitait mourir après une action violente.

En effet, depuis plusieurs semaines, celui-ci critique ouvertement le système ainsi que certains virologues, dont Marc Van Ranst qui est ciblé depuis plusieurs semaines par des anti-masques et adeptes de la théorie du complot. Déjà sous protection policière, le scientifique a été placé dans un lieu sûr avec sa famille.

Les recherches, qui mobilisent depuis mardi soir des unités spéciales de la police fédérale, se concentrent près de Dilsen-Stokkem dans la province néerlandophone du Limbourg (nord-est), à la frontière des Pays-Bas, où le quadragénaire est domicilié. La voie de droite est bloquée en raison de l'opération dans le parc national.

Jurgen Conings compte parmi la " trentaine " de membres de l'armée belge surveillés par les services du renseignement militaire pour leurs " sympathies " avec l'extrême droite, selon des sources officielles. On ne sait pas encore si ces éléments appartiennent à ce dernier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL