Albi. Disparition de Delphine Jubillar : "Il surveillait son épouse"

Solenn Plantier
Juin 19, 2021

"A ce stade du dossier, sans corps, sans connaître les origines d'un décès dont on ignore jusqu'à la réalité, retenir une intention homicide est ahurissant", a dénoncé l'avocat de Cédric Jubillar.

La garde à vue de Cédric Jubillar a pris fin ce vendredi matin, 48 heures après son interpellation. L'homme va être présenté aux juges d'instruction en charge de cette information judiciaire dans la matinée.

On part sur une hypothèse très sévère - Me Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar "
On n'a rien pour l'accabler", dit l'avocat pénaliste Me Georges Catala Il en faut plus que ça pour condamner quelqu'un.

Un tableau très éloigné de la description faite par Cédric Jubillar lui-même qui gardait l'espoir de reconquérir son épouse.

Mis en examen depuis ce vendredi et placé sous mandat de dépôt, Cédric Jubillar continue de contester toute implication dans la disparition de sa femme.

Selon nos confrères de La Dépêche, les gardes à vue de la mère et du beau-père de Cédric Jubillar ont été levées.

"La séparation du couple était conflictuelle, émaillée de disputes". Selon la version du mari, Delphine Jubillar est sortie promener leurs deux chiens et ils seraient revenus sans elle. Il avait pris part à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes quelques jours après la disparition de son épouse.

Le procureur Alzeari a souligné mercredi le travail des gendarmes de la Section de recherche de Toulouse qui ont mené "six mois d'enquête intense, des investigations multiples et complexes ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL