Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric placé en garde à vue

Solenn Plantier
Juin 16, 2021

Le mari de Delphine Jubillar, Cédric, a été interpellé et placé en garde à vue ce mercredi, six mois après l'étrange disparition de son épouse, une infirmière de 33 ans. Son compagnon, Cédric, a été interpellé et placé en garde à vue par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse mercredi 16 juin, selon une information du Parisien.

Une information judiciaire avait été ouverte pour " enlèvement, détention ou séquestration " et les enquêteurs privilégient la piste criminelle. Delphine et Cédric Jubillar étaient en instance de divorce au moment des faits. Son téléphone portable aussi.

Cédric Jubillar avait initialement obtenu le statut de "partie civile". Les gendarmes ont notamment découvert des incohérences troublantes dans son récit concernant la nuit où son épouse s'est volatilisée. Ils auraient donc décidé cette fois de l'entendre sous le régime de la garde à vue. Mis sur l'affaire Jubillar, il s'est vu reprocher tout le long son silence.

"Un point presse sera organisé à l'issue de cette phase d'enquête dont la fixation sera fonction des décisions prises par les juges d'instruction", a ajouté le magistrat à l'AFP.

Il avait indiqué lors de ses auditions qu'il s'était couché à 22 heures, laissant sa conjointe devant la télévision avec son fils de 6 ans, puis qu'il avait été réveillé vers 4 heures du matin par les pleurs de sa fillette de 18 mois. Durant ces longues semaines, les enquêteurs ont procédé à d'intenses surveillances et multiplié les fouilles à divers endroits non loin de Cagnac.

Plusieurs battues ont également été organisées par les militaires en présence de citoyens ou à l'initiative des proches de la victime, en vain. Un père de famille, habitant dans les environs de Cagnac-les-Mines, avait été dépeint comme un soupirant très insistant de Delphine Jubillar. "Pour nous toutes, collègues de Delphine, cette marche est une façon de lui dire qu'elle nous manque terriblement, que l'on pense à elle chaque jour, que l'on garde espoir qu'elle nous revienne", a déclaré Michelle Andrieu, l'une des infirmières qui travaillait avec Delphine Jubillar, à l'arrivée de cette marche à la clinique Claude-Bernard d'Albi.

Une perquisition a lieu au domicile de celle qui se présente comme une amie de Cédric Jubillar, Séverine L., 44 ans.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL